Créoles martiniquais et guadeloupéen

Histoire

L’histoire de la Guyane est ponctuée (...)

Histoire

L’histoire de la Guyane est ponctuée par les vagues migratoires en provenance des Antilles. En 1848, l’abolition de l’esclavage et la découverte d’or en Guyane ont des conséquences directes sur la croissance d’une immigration spontanée vers l’intérieur du territoire[1].

À partir de 1880 et jusqu’en 1930, l’immigration, essentiellement à partir des Petites Antilles (Sainte-Lucie, Dominique, Guadeloupe, Martinique), supplante démographiquement la population locale sur les placers avec l’afflux de plusieurs milliers d’immigrés martiniquais et saint-luciens[2].

L’immigration de la main-d’œuvre antillaise provoque la mutation de l’organisation économique et commerciale liée à l’orpaillage. Outre l’apport de peuplement qu’elle introduit dans l’intérieur, la croissance de cette main-d’œuvre immigrée provoque la mutation des sociétés d’extraction en sociétés commerciales concessionnaires dévolues à l’approvisionnement et à la gestion des placers. En contrôlant l’accès au foncier par l’octroi des concessions, d’une part, et la législation favorisant les sociétés commerciales, d’autre part, l’État maîtrise le processus d’intégration du territoire colonial en canalisant l’immigration antillaise dans l’intérieur[3].

Le 8 mai 1902 le Mont Pelée se met en éruption et provoque la mort de 28 000 personnes, Saint -Pierre est détruit et Fort-de-France devient la nouvelle capitale. Chassés de la ville de Saint-Pierre quelques martiniquais émigrent vers la Guyane et s’installent à Montjoly, située sur les terres du domaine colonial, à dix kilomètres de la ville de Cayenne[4]. Cependant, l’image négative de la Guyane incite peu les Martiniquais à s’y rendre. «  Au cours de l’année 1903, 255 arrivent en convoi organisé rejoignant 317 autres venus individuellement »[5].

Au début des années 1960, la construction de la base spatiale de Kourou nécessite une main-d’œuvre considérable. Ainsi, le chantier fait appel aux travailleurs en provenance des Antilles françaises, d’Amérique du Sud, d’Europe, mais puise aussi dans le marché de l’emploi guyanais[6].

En 1975, avec le « plan vert » l’État envisageait la création de 10000 emplois et 15 milliards d’investissement en cinq ans. Ce projet économique considérable se doublait d’un projet d’immigration en dix ans composé de 30 000 personnes originaires d’Europe et des autres DOM. Le Bumidom était chargé du recrutement des migrants en Europe[7]. Des Antillais français virent se joindre au contingent de migrants.

[1] PIANTONI, F., 2009, « La question migratoire en Guyane française  », Hommes et migrations, N°1278, p.200.

[2] DOMENACH, H., et PICOUET, M., 1988,  Dynamique de la population et migration en Guyane, ORSTOM, consulté à http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/pleins_textes_5/b_fdi_18-19/25465.pdf, p.27.

[3] PIANTONI, F., 2009, p.204.

[4] GIRONDIN, K., Les tentatives de peuplement de la Guyane de 1848 à 1914, in Equinoxe, Revue de sciences humaines, n°21, Cayenne : Centre guyanais d’études et de recherches, 1986, pp. : 35-36.

[5] GIRONDIN, K., 1986, p.36.

[6] HIDAIR, I., 2003, La construction identitaire des Créoles de Guyane. De la gestion d’un héritage pluriel à l’insertion dans un contexte multiculturel, thèse de doctorat. Paris, EHESS-CEAF, p.76.  

[7] PIANTONI, F., 2009, p.206.

Langues

Le créole martiniquais et celui (...)

Langues

Le créole martiniquais et celui de la Guadeloupe sont des créoles à base lexicale française.

Lexique

Découvrez quelques mots de cette langue...

Lexique

Découvrez quelques mots de cette langue...

  • -------------------------CREOLE GUADELOUPEEN-------------------------
  • C'est délicieux ! = Tété dwèt !
  • Combien ça coûte ? = Konbien lajan ?
  • Comment appelez-vous cela ? = Ki jan ou kriyé sa ?
  • J'ai chaud = An cho
  • J'ai froid = An frèt
  • J'ai mal là = An ni mal la
  • J'aime = An enmé
  • Je n'aime pas = An pa enmé
  • J’ai faim = An fen
  • Je n'ai plus faim = An pa fen
  • J’ai soif = An swéf
  • Je comprends = An ka konprann
  • Je ne comprends pas = An pa ka konprann
  • Je m'appelle ... = Non an mwen sé...
  • Je vais bien merci ! = An bien mèsi !
  • Je voudrais acheter... = An vlé acheté
  • L'école = Lékol
  • L'église = Légliz
  • L'épicerie = Boutik-la
  • L'hôpital = Lopital
  • La forêt = Bwa-la
  • La pharmacie = Farmasi-la
  • La Poste = La pos
  • Le fleuve = Flèv-la
  • La rivière = Riviè-la
  • Le musée = Misé-la
  • Ma femme = Fanm an mwen
  • Mon mari = Mari an mwen
  • Ma fille  = Fi an mwen
  • Mon fils = Ti boug an mwen
  • Ma mère = Manman mwen
  • Mon père = Papa mwen
  • Ma sœur = Sè an mwen
  • Mon frère = Frè an mwen
  • Où habitez-vous ? = Ola ou ka rété ?
  • Où se trouve la rue De Gaulle... svp ? = Ki chimen pou lari De Gaulle souplé ?
  • Où y aurait-il un restaurant ? = Ola an pé touvé on koté pou manjé ?
  • Où sont les toilettes ? = An ka chèché on twalèt ?
  • Oui = Oui
  • Non = Non
  • Pardon, excusez-moi ! = Padon !
  • Pourquoi ? = Pouki biten ?
  • Pourriez-vous parler plus lentement ? = Es ou pé palé pli dousman ?
  • Qu'est-ce que c'est ? = Ka sa yé ?
  • Quand ? = Ki tan ?
  • Quel est votre nom ? = Ki non aw ?
  • Quelle heure est-il ? = Ki lè i yé ?
  • S’il vous plaît = Souplé
  • Un ami = On zanmi
  • Une assiette = On zasièt
  • Un hôtel = On lotèl
  • Un café  = On kafé
  • Un thé = On té
  • Un carbet = On cawbé
  • Un hamac = On amak
  • Une chaise = On chèz
  • Une chambre = On couch
  • Un couteau = On kouto
  • Un sabre = On sab
  • Une cuillère = On cuyè
  • Le petit déjeuner = On didiko
  • Une fourchette = On fouchète
  • Une pirogue = On kannot
  • Un piroguier = On péchè
  • Une serviette = On sèvièt
  • Un verre d’eau = On vè dlo
  • Un vêtement = On lenj
  • Une voiture = On voiti
  • Un vélo = On bisiklèt
  • 0 = zéro
  • 1 = yon
  • 2 = dé
  • 3 = twa
  • 4 = kat
  • 5 = senk
  • 6 = sis
  • 7 = sèt
  • 8 = yuit
  • 9 = nèf
  • Merci = Mèsi
  • Bonjour = Bonjou
  • -------------------------CREOLE MARTINIQUAIS-------------------------
  • C'est délicieux ! = Fout i bon !
  • Combien ça coûte ? = Konbyen ou ka vann li ?
  • Comment appelez-vous cela ? = Ki manniè ou ka kryé'sa ?
  • J'ai chaud = Mi chalè
  • J'ai froid = Mi frédi
  • J'ai mal là = Sa ka fè mwen mal la
  • J'aime = Mwen inmen
  • Je n'aime pas = Man pa enmen
  • J’ai faim = Man fen
  • Je n'ai plus faim = Mwen pa fen ankô
  • J’ai soif = Man swèf
  • Je comprends = Mwen ka konprann
  • Je ne comprends pas = Mwen paka konprann
  • Je m'appelle Yan = Yo ka kryé mwen Yan
  • Je vais bien merci ! = Mwen là ka tjimbé, mèsi !
  • Je voudrais acheter... = Man té lé acheté
  • L'école = Lékol
  • L'église = Légliz
  • L'épicerie = Ti boutik la
  • L'hôpital = Lopital la
  • La forêt = Bwa-a
  • La pharmacie = Farmacia
  • La Poste = Lapos
  • Le fleuve = Flèvla
  • La rivière = Larivyè a
  • Le musée = Miséa
  • Ma femme = Madanm mwen
  • Mon mari = Nonm mwen
  • Ma fille = Tifi mwen
  • Mon fils = Ti bolonm mwen
  • Ma mère = Manman mwen
  • Mon père = Papa mwen
  • Ma sœur = Sè mwen
  • Mon frère = Frè mwen
  • Où habitez-vous ? = Koté ou ka rété ?
  • Où se trouve la rue, s’il vous plait ? = Koté lari tala yé souplé ?
  • Où y aurait-il un restaurant ? = Ki Koté nou pé manjé ?
  • Où sont les toilettes ? = Koté sé twalet la yé ?
  • Oui = Mési
  • Non = Awa
  • Pardon, excusez-moi ! = Eskizé mwen
  • Pourquoi ? = Pou kisa ?
  • Pourriez-vous parler plus lentement ? = Pwalé ti brin pli lentemen ?
  • Qu'est-ce que c'est ? = Sé kisa ?
  • Quand ? = Kitan ?
  • Quel est votre nom ? = Ki nonw ?
  • Quelle heure est-il ? = Ki lè i yé ?
  • S’il vous plaît = Souplé
  • Un ami = An kanmarad
  • Une assiette = An pla
  • Un hôtel = An otel
  • Un café = An kafé
  • Un thé = An dité
  • Un carbet = An karbé
  • Un hamac = An hamak
  • Une chaise = An chèz
  • Une chambre = An Kabann
  • Un couteau = An lanm
  • Un sabre = An koutla
  • Une cuillère = An tchuyè
  • Le petit déjeuner = Manjé bonmaten
  • Une fourchette = An foutjèt
  • Une pirogue = An yol
  • Un piroguier = An yolè
  • Une serviette = An sèvièt
  • Un verre d’eau = An vè dlo
  • Un vêtement = An rad
  • Une voiture = An loto
  • Un vélo = An békann
  • 0 = zéwo
  • 1 = yonn
  • 2 = dé
  • 3 = twa
  • 4 = kat
  • 5 = sink
  • 6 = sis
  • 7 = sèt
  • 8 = uit
  • 9 = nèf
  • Merci = Mèsi
  • Bonjour ! = Sa ou fè

Vidéos

Vidéos

A KOUMAN ? - Afro